Les professionnels de la copropriété disent s’engager sur 50.000 rénovations en 3 ans

Les syndics en première ligne

4 demandes :

– les professionnels de l’immobilier demandent que MaPrimeRénov soit allouée aux syndicats de copropriétaires éligibles « selon un objectif de résultat énergétique dans la rénovation globale votée, sans tenir compte des revenus individuels«  de chacun des copropriétaires. Une demande qui semble avoir la faveur du gouvernement.
– Ils demandent également que la décision de faire réaliser les diagnostics techniques globaux (DTG) soit déléguée au conseil syndic. Aujourd’hui en effet, cette « première étape  à la rénovation de toute copropriété » est décidée en assemblée générale de la copropriété. (ce qui complique les choses). Ils demandent que ce DTG soit éligible à MaPrimeRénov « à hauteur de 50% dans la limite de 10.000 € ».
– Ils demandent que les plans pluriannuels de travaux, qui seront bâtis sur la base de ces DTG, soient pris sur une base quinquennale, ce qui rassurera les copropriétaires sur la pérennité des aides de l’État qui auront présidé à la prise de la décision des travaux ».
– Ils demandent que les CEE (certificats d’économies d’énergie), dont la 5ème période,  s’ouvre au 1er janvier 2022, donne lieu à une prime à la rénovation globale ».
Par |2020-09-28T10:58:26+02:0028 septembre 2020|Environnement, Logement, Travaux|0 commentaire

À propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

*

code